Accueil

je n’accepte que les critiques flatteuses car je suis très sensible.

Thème inspiré d’une nouvelle de Marie-Sabine Roger, « La loi de Murphy », recueil de nouvelles : « Il ne fait jamais noir en ville ».

 

Texte inspiré de : Mozart: Piano Concerto No. 23: II. Adagio - interprété par Hélène Grimaud  (piano) : ICI

Une exposition à la bibliothèque de Cours de Pile. Des tableaux de « Michèle Lefrançois », avec son aimable autorisation.

 

Illustration: 

Une exposition à la bibliothèque de Cours de Pile. Des tableaux de « Michèle Lefrançois », avec son aimable autorisation.

 

C’est un vieux cadre aux bords épais et chantournés, un de ces cadres dont la simple fonction semble être d’engloutir le tableau qu’il enserre comme un vampire sa proie.

Illustration: 

Inspiré par Plume Bernache : vous venez d’acheter un chapelet connecté, vous n’avez pas lu la notice pour l’utiliser. Vous bricolez au hasard et brusquement entrez en communication avec une entité que vous ne connaissez pas ( dieu/diable/ectoplasme/fantôme/autre ).

Derrière chez nous, il est un petit chemin montant légèrement en pente douce, comme çà, sans en avoir l’air. Il peut être rocailleux, garni de lourds galets qui roulent sous les pieds et empêchent d’avancer. Il est parfois garni de mousse, ombragé, délicieusement parfumé à la fougère et aux jacinthes. Il peut être aussi tout simple, accompagné de folles avoines et de quelques coquelicots qui lui donnent un petit air de jardin anglais.

Après nous avoir jeté en pâture le sujet suivant « Décrivez ce que vous voudrez ! » Il se dirige vers notre table, à regret.
Certes, il a bien mangé mais il n’a pas pu terminer la conversation entamée au comptoir avec Anne-Marie.
Tous deux parlaient maîtrise d’énergie. Vaste sujet s’il en est !

Une place, dite « du Feu » et, tapi tout au fond, quasi dissimulé aux regards, un restaurant simple et authentique à peine plus grand qu’un mouchoir de poche !
Un nom et... les souvenirs d’affluer.