Accueil

Expérimentale - Poésie

Variations sur Haydn : symphonie 49 - La passion - adagio - Pour écouter cliquer ICI

 

Le temps passe comme un souffle sur les blés, les faisant ondoyer.

 

Variations sur Haydn : symphonie 49 - La passion - adagio - Pour écouter cliquer ICI

 

L’absence est une présence

Et si l’on jouait

 

Jeux de mains, jeux de vilains !

Jouez à l’envie.

Jeux de mots, jeu de malin à malin et demi !

              Un beau sourire !
                                Pour tout billet d’embarquement !
                                                             À quai un navire, à l’horizon le Large !

Depuis la nuit des temps,

Je suis l’Ami de l’homme,

Je suis venu au monde pour le servir

Dans son labeur,

image poésie libre: 

   belle nuit de fête

   la mer au ciel les étoiles

et soudain l’enfer

 

dans la baie les anges

et les sirènes pleurent

nuit d’été l’enfer

 

plus de ciel d’étoiles

la liberté en larmes

Je me suis imposé de malmener mon corps.

Avec acharnement je perdais confiance en moi !

 

D’excuses je me liquéfiais en grand désarroi.

 

Illusions mentales parfois, souvent, irrémédiablement salutaires.

Je suis devenue muette.

Agitée par rien, je me cache au fond de mes états d’âme.

Bienveillante à la perfection pour les autres, je meurs, encore et encore.

Lentement, indifférente, aussi légère qu’une chimère un sourire immuable aux lèvres.