Accueil

Deuxième partie

Contraintes : le même jour à la même heure

Chapitre quatre : Jeanne chez le « psy » (2)

 

Dans sa chambre, éclairée tel un palais des temps ancestraux où rois et princesses ne se comptaient plus et ignorant des péripéties des insolites lumières de son village, Pierre se leva d’un bond furieux de son confortable fauteuil aux couleurs criardes, aux lignes souples et modernes. Le jeune garçon tremblait d’une colère à peine contenue. Non, non et non !