Accueil | Forums | Salle des pas perdus | Salon des artistes
6 posts / 0 nouveau(x)
DERNIÈRE CONTRIBUTION
Anonyme
Amanta et Adieu hiatus, textes refusés

Bonsoir,

 

Je m'adresse surtout aux membres de la sélection qui ont eu l'obligeance de commenter ces 2 poèmes et de me poser des questions.

Bizarrement, ces 2 textes ont été refusés pour leurs dernières parties.

 

Pour Amanta, j'ai imaginé que George Sand vivait au XXI° siècle et écrivait à ses amants. Les lettres adressées à Musset et Chopin ont été bien accueillies mais pas celle pour Gautier. Pour elle, je suis parti de la fameuse lettre codée qu'elle aurait adressée à Musset et que l'on lit 1 ligne/2. Comme elle avait déjà écrit à Musset je lui ai substitué Gautier, j'espère qu'il ne s'est pas retourné dans sa tombe...

J'ai voulu adopter le langage cru de cette fameuse missive, sans code et à la mode "meuf" caractérisant les rapports amoureux actuels.

Est-ce que j'ai fait scandale en outrageant George ? Est-ce que Morale-la-Pudeur a réussi son poutch ? Ou bien est-il envisageable de reprendre cette partie du texte qui ne passe pas en gardant l'idée ?

 

Pour Adieu hiatus ! il est vrai que hors de son contexte il n'est pas très intelligible. Il se situe dans un recueil de poèmes que m'ont inspiré les révolutions arabes (voir mon blog).

Il exprime ma révolte de ne savoir faire autre chose que tenter d'écrire un poème pour manifester ma solidarité, un poème qui ne soit pas de l'eau de rose (pipeau, violon...). J'ai donc fait exprés, sur la fin, de destructurer la prosodie, comme les peuples de là-bas destrucuraient les dictatures. À la fin, quand le verre s'envole, j'exprime que la poésie, même celle qui ne respecte pas les règles, est bien impuissante.

 

Bien sûr je me tiens volontiers dispo pour retravailler tout ça si ça vous parait possible et utile (George est morte et on est en hiver sad)

 

 

Damy (manquant)
Bon bé vais me tenir à

Bon bé vais me tenir à carr'eau pour pas faire de vagues cool

Je me rends dans l'atelier.

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
1) Secte ou église" : c'était

1) Secte ou église" : c'était juste pour préciser qu'on a l'esprit large. (joke).

2) Aide et FAQ : juste pour préciser qu'il suffit de consulter l'aide pour savoir comment intégrer une URL (3 ou 4 lignes à lire).

3) Vulgaire, grossier, obcène : quelle importance (souvent l'un va avec l'autre).

4) Abscons : oui, 'tout est de la même eau" veut dire simplement qu'à part 1 vers ou 2, je n'ai pas compris la suite. Rien de méchant là dedans. Je n'ai pas compris, c'est tout. Le jour où je serais méchant, ce ne sera pas de la même eau.wink

5) L'atelier d'écriture est là pour ça. Il peut être privé ou public. (voir l'aide pour le privé). C'est à vous de choisir.

Damy (manquant)
Je ne vois pas dans mon

Je ne vois pas dans mon propos ce qui permet de penser que je prends l'écriptoire pour une secte ou pour une égise ! L'écriptoire n'a pour l'instant pas attenté à ma morfune et ne m'a pas encore baptisé :-). Quant à la remarque sur la FAQ, si elle s'adresse à moi, je ne la comprends pas. À moins qu'il ne s'agisse de mon annonce de la parution de mon nouveau recueil "Le printemps de Nedjma" que j'ai placardée sur le tableau d'affichage ? hum... je crois me comporter en adulte quand j'offre mes textes ici ou là.

 

Je ne cherche pas forcément à réhabiliter ces 2 textes tels que je les ai écrits. N'ayant pas été appréciés ailleurs, je voulais vérifier s'ils pouvaient trouver public ici. Vu le résultat, je veux bien les retravailler.

 

Je n'accepte pas le mot "vulgaire" pour Amanta: je tiens pour vulgaire les poèmes fleur-bleue ou à l'eau de rose. J'accepte cependant les mots "grossier" et "obscène", il y a de la belle littérature dans ce genre (Pierre Louÿs par exemple, que je ne prétends pas vouloir égaler, loin s'en faut, mais c'est un Maître pour moi). J'ai voulu faire glisser les missives de l'expression du désir de la période romantique vers l'expression du besoin sexuel de la péride actuelle ("Glissement progressif du désir").

 

J'accepte volontiers le mot "abscons" pour "Adieu hiatus", mais je trouve que la remarque "tout est à l'eau" est méchante. Je tiens plus à ce 2° poème qu'au 1°.

 

Je ne sais pas si dans l'atelier d'écriture je peux publier intégralement les textes. Je ne cherche  pas à rentrer par la fenêtre quand on me met à la porte ^§^

 

Dites-moi et je veux bien travailler publiquement.

Merci.

Tinuviel1 (manquant)
Bonjour Damy,   Merci pour

Bonjour Damy,

 

Merci pour ces explications.

 

Concernant Amanta :

 

Pour tout vous dire, la démarche de transposer Sand au 21ème siècle est une idée qui peut être intéressante. Mais tout d'abord, après les deux premiers textes "d'époque" assez bien troussés, elle n'apparaît pas clairement au lecteur. En effet, pourquoi ce saut dans le temps, sans explications, sans raison, sans transition ? On subodore bien qu'il y a de ça, vu le "ta meuf" de la fin, mais c'est très mal amené je trouve.

D'autre part, si le but était de mettre dans la bouche de Sand des mots actuels, l'exercice n'est à mon avis pas très réussi. Ce n'est pas en utilisation quelques expressions vulgaires que tout à coup à modernise un texte. Le vocabulaire n'est pas adéquat, les expressions non plus.

 

Je pense donc que l'idée est bonne et amusante, mais qu'elle mériterait un retravail en profondeur sur la troisième partie, pour s'accorder avec le langage actuel et ne pas tomber dans l'obscénité gratuite. Un langage "21ème siècle" ne signifie pas automatiquement de verser dans la génitalité poissarde, ce n'est pas ça qui marque la modernité je pense. Maintenant ça peut être un choix, mais alors c'est prendre le risque d'obtenir des réactions comme celles que vous avez obtenues.

 

 

Concernant Adieu Hiatus :

 

Là, je suis plus mitigée, car il s'agit d'un problème qu'on retrouve tout au long du texte.

Comme je vous l'ai dit dans mon commentaire, certains mots sont mal employés et certaines expressions n'ont carrément pas de sens, sans que cela serve un quelconque résultat esthétique particulier. Le tout donne un poème qui, même replacé dans son contexte du printemps arabe, semble confus et abscons.

Il faudrait reprendre un certain nombre de vers pour les rendre intelligibles.

 

 

 

 

 

Donc, comme le dit Lulu, si vous désirez effectuer ce travail avec un regard extérieur, vous pouvez utiliser les forums d'aide à l'écriture. Cette aide peut être publique (afin de bénéficier des suggestions de tous les auteurs qui voudraient en faire), ou privée (si vous préférez que cela se passe plus discrètement).

 

Vous pouvez aussi les retravailler chez vous et les reproposer ensuite.

 

Enfin vous pouvez les laisser en l'état s'ils vous conviennent, et ne pas vous soucier de nos avis qui valent ce qu'ils valent, c'est-à-dire pas grand chose en fin de compte :-)

 

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Amantine, à propos de

Amantine, à propos de :

"Est-ce que j'ai fait scandale en outrageant George ? Est-ce que Morale-la-Pudeur a réussi son poutch ? Ou bien est-il envisageable de reprendre cette partie du texte qui ne passe pas en gardant l'idée ?"

Voici mes propos : "Autant le dire ! La première partie m'a séduit (en staccato... C'est approprié, non ?), le deuxième est vulgaire (en supposant que ce soit à Flaubert...). Je parle du texte ; elle est à l'image de notre époque."

Il s'agit donc bien là de "vulgarité" et non de pudibonderie mal placée. L'Écriptoire n'est ni une secte, ni inféodé à une église. Globalement la première partie a été acceptée, la deuxième non. Les 3 commentaires soulignent tous la même chose : il y a un gouffre en vulgarité et érotisme. À trop vouloir forcer le trait, parfois, on le franchit. C'est le cas ici.

Un texte peut toujours être repris et proposé à nouveau. L'auteur n'a aucunement besoin de notre permission pour le faire. Il est seul "propriétaire" de ses textes.

Adieu Hiatus : je n'ai pas commenté ce poème mais je l'ai lu plusieurs fois. Pour moi, il n'est pas intelligible. L'auteur le dit d'ailleurs : "il est vrai que hors de son contexte il n'est pas très intelligible". Mais je vais plus loin : il me semble que, même remis dans son contexte, cela ne changerait pas grand-chose. Même en poésie, les mots font sens. Un exemple : "Entonne quelques mots au clocher de ton hourd".

Si l'on s'en tient à ce qu'est un "hourd", "clocher de ton hourd" ne signifie rien. Quant à la licence poétique, j'avoue ne pas la saisir. Le reste est de la même eau.

 

PS : il existe 2 labos pour retravailler un  texte : privé et public (aide ICI)

En passant, je précise que pour ajouter un lien il suffit de lire : ceci

Enfin, je tiens à souligner que le site n'a pas de "FAQ". Je considère qu'un site nécessitant ce type d'aide (j'allais dire de foutoir) est mal conçu... Donc, la description de quelques "astuces" est le maximum admissible. Les aides proposées ici sont très succintes et donc très facilement lisibles.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires