Accueil

Audio (clic droit sur le lien, ouvrir dans un nouvel onglet) : Erbra

 

     L’être chemine lourdement au travers du temps, ombre de lui-même restée dans le lointain, érodé, brumeux, évanescent. Manger, dormir, manger, dormir… litanies inutiles et vaines. Le complexe, minéral-végétal, croît. Prolongement, dislocation, prolongement… Manger, manger et pousser des forêts de fibrilles vers le lointain soleil bleu, les étoiles lointaines. Nourrir le vorace complexe initial. Épuisée l’énergie des roches denses, les poches de métal, les veines cristallines ! et pouvoir se baigner dans ce poème infusé d’astres. Les sons, les sons aussi ! Pas d’horizon, pas de silence, juste le chuchotis des astres. Une source, diffuse comme un embrun. Manger pour se prolonger vers d’autres mondes nourriciers… Encore quelques instants de croissance, comme des ailes déployées sur les ondes du temps. Filaments innombrables, les rameaux traversent l’espace, ombres, lumières falotes, contours, s’approcher, effleurer… Plus vite, plus vite ! la source de métal s’éloigne. Plus vite, plus vite ! L’être retient son souffle, les rameaux murmurent comme saisis d’une crainte subite. Seuls leurs lents frôlements se frayent un chemin. Le prolongement s’avance vers la source d’énergie pure, faisant converger ses ramilles vers le même point. Manger enfin ! Une plainte lugubre, rumeur que l’espace saura disperser ! Manger !

Il règne maintenant un silence obscur.

 

Illustration: 
nouvelle libre audio: 

0
Votre vote : Aucun(e)

Commentaires

Manuella
Portrait de Manuella
On à la sensation d'être

On à la sensation d'être propulsé aux sources de la vie dans un monde cruel et sans pitié. Manger ou être mangé !

" Manger pour se prolonger vers d'autres mondes nourriciers " ou " Nourrir le vorace complexe initial "

Il faut se laisser porter par ces lignes et les images associées, et plonger aux origines. Comprendre seulement à travers l'émotion.

enlightened

plume bernache
frisson d'infini

 Hou...ça donne le frisson . Un vertige d'infini ... fuite dans le temps futur ou peut-être le temps passé ou ni l'un ni l'autre. Une intemporalité.

 

"Se baigner dans ce poème infusé d'astres" , quel beau rêve.

 

 

Une seule certitude : Manger ! J'ai déjà entendu cette plainte lugubre . Elle a bien traversé l'espace jusqu'à nous terriens affamés.

 

Parfait accord avec la musique et les tableaux que je trouve de plus en plus beaux !

 

 

 

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires