Accueil

« La neige est un poème, un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers.
Ce poème vient de la bouche du ciel ; il porte un nom, un nom d’une blancheur éclatante :  
 N E I G E. »

Qu’il est doux, qu’il est doux d’écouter des histoires, des histoires du temps passé près de la cheminée, de rêver et de laisser libre cours à son imagination.

Quand j’entends chanter Noël, j’aime revoir et ressentir mes joies d’enfant auprès de ma grand-mère « Oma », ma protectrice et mon réconfort. Elle savait m’entourer de son Amour et de son Affection et elle me réchauffait le cœur en toutes saisons et plus encore en ces hivers froids et rigoureux.

Promesse d’une fête à jamais nostalgique où se mêlent la joie et l’émerveillement.

Oubliés les soucis enfouis dans les cadeaux enrubannés. Il n’y avait que du bonheur à glaner.

Noël, mon beau rêve blanc !

Souvent, le nez collé aux carreaux embués, bien au chaud, je regardais tomber la neige tourbillonnant en ronde monotone et nappant de blanc le tableau du monde pour lui voler ses couleurs.

Voilà les arbres avec du sucre sur le nez, la route toute poudrée et le ciel enfariné : ce beau paysage fleuri de neige.
C’est comme si le ciel était descendu sur terre nous rapprochant de la magie de l’univers ; un palais glacial, un cristal protecteur et bienveillant en attendant de céder la place aux fontes printanières.

« Quel désastre, il neige des astres
Quelle catastrophe, il neige des strophes
Quel bazar, il neige des arts. »

Aujourd’hui encore, je parfais mon vocabulaire blanc.

 

0
Votre vote : Aucun(e)

Commentaires

plume bernache
Florilège de neige

 

Quel plaisant florilège !

Excellente idée cet assemblage : Flocons de poésie qui nous font retrouver notre âme d'enfant, habilement mêlés à des souvenirs personnels empreints de douceur et tendresse pour cette grand-mère protrectrice et chaleureuse. Très touchant hommage.

Oui, un beau rêve blanc !

Quant au vocabulaire blanc, il s'étoffe jour après jour : Normal, c'est le mois du blanc comme nous le rappelle le facétieux YepYep.

 

Pour conclure, ces quelques vers de Claude Roy:

 

Après tout ce ce blanc vient le vert,

Le printemps vient après l'hiver

et après la pluie le beau temps.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires