Accueil

La neige, cette malicieuse magicienne, fait disparaître les maisons sous d’élégantes courbes. Seule la fumée des cheminées résiste à son installation.

Tout ce blanc s’engouffre dans un silence ouaté et apaisant.
La nappe immaculée imprime les premières empreintes, des plus légères aux plus lourdes. Des traces d’oiseaux comme des hiéroglyphes et celles des chevreuils en quête d’écorces à ronger.
Les arbres, saupoudrés et décorés de givre cristallin, inventent un paradis blanc. La poudreuse annonce les festivités hivernales.

Les enfants s’emparent du céleste matériau aux multiples facettes pour occuper leurs loisirs. Inlassablement ils montent et dévalent la pente glacée, fabriquent le traditionnel bonhomme, disputent d’interminables batailles de boules de neige, rêvent de vivre comme les Inuits à l’intérieur de leur igloo.
Hélas, le jour venu où la terre se réchauffe, ils s’attristent de découvrir les blancs flocons transformés en une masse boueuse et sombre.

 C’est alors que surgit, sous leurs yeux émerveillés, une merveilleuse apparition qui adoucit leur chagrin.
Pour se faire pardonner du redoux qu’elles ont toutes deux provoqué, la blanche lumière hivernale et sa complice la pluie offrent le spectacle d’un ciel teinté d’une écharpe multicolore.

5.04
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Commentaires

olala
Métamorphose

"Neige magicienne", C'est vrai qu'elle a l'art de magnifier le plus banal des paysages, celui d'y apporter un peu de rêve et de mystère ; celui aussi  d'accueillir tant qu'elle est "neuve" moult empreintes qui dessinent à sa surface de jolies et parlantes hiéroglyphes ; celui encore d'en ravir plus d'un à commencer par les enfants bien sûr ! Il neige doux, il neige blanc, il neige un peu pour les enfants comme le chante Anne Sylvestre !

De jolies images et métaphores dans ton texte :

                      -hiéroglyphes

                      - les arbres saupoudrés inventent un paradis blanc

                      - une écharpe multicolore

Bravo. Tu vois que, quoique tu en dises, tu es tout à fait capable. Laisse seulement aller ton imagination !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

luluberlu
Portrait de luluberlu
Un imaginaire qui commence à

Un imaginaire qui commence à se débrider !

plume bernache
une métamorphose réussie

 

De très belles trouvailles :

« Tout ce blanc s’engouffre dans le silence ouaté»

J’aime bien les  empreintes « hiéroglyphes » des plus légères aux plus lourdes.

les arbres qui inventent  « un paradis blanc »

Et quelle jolie chute : La blanche lumière et la pluie porteuses d’arc en ciel en consolation !

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires