Accueil

Padre Antonio Soler : fandango (Les exos de l’atelier)

Le fond de l’air, habituellement calme, est martelé de coups portés sur l’habitation. Les résidents perçoivent une menace et s’agitent. Un bruissement continu prédomine.

Bzz, le conseiller de la reine informe celle-ci du danger auquel ils sont exposés.

« Majestés, nous sommes en péril. Sous les assauts répétés de nos agresseurs, notre logis sera sous peu en ruine. Les éclaireuses se sont mises en quête d’un refuge. Nous devons les suivre ».

À ces mots, les servantes entourent et protègent de leurs corps la reine exilée. Elle rejoint sa colonie hors de l’abri. Ainsi apparaît, tourbillonnant dans l’air, une colonne bourdonnante. Dans le ciel, la troupe des expulsés compose une escadrille ronronnante et vigoureuse.
L’essaim termine sa danse vrombissante et spectaculaire dans mon jardin. Sur la branche d’un if, celui-ci se pose en formant une boule compacte et animée.

Un vieux pin pinier, l’hôte des abeilles réfugiées, gît au sol, abattu.

 

5.04
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Commentaires

luluberlu
Portrait de luluberlu
Une façon originale d'aboder

Une façon originale d'aborder cette oeuvre... Vrombissante.

plume bernache
accord parfait

 

 Cette histoire est en parfait accord avec la musique proposée :

 Un moment paisible puis la menace, l'inquiétude puis l'attaque, assauts répétés, affolement et réaction collective, en tourbillon vigoureux et vrombissant. Solidarité et cohésion autour de la reine.

Et l'explication finale : le vieux pin abattu, clôt l'aventure d'un coup, comme le dernier accord soudain de la musique de Soler.

olala
Bzz le conseiller de la reine

Bonne et belle idée que celle de cet essaim apeuré et vrombissant, soucieux de la protection de sa reine. En parfaite symbiose avec l'interprétation accélérée du Fandango de Padre Soler au clavecin : un tempo vif, impétueux et soutenu.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires