Accueil

Soledad est la fille de réfugiés espagnols exilés à Bordeaux en 1939. Comme tous les mercredis matin elle sonne à la porte du domicile de sa fille.

Pablo, son petit fils, lui ouvre la porte.

— Bonjour buelita, maman est déjà partie.

— Bonjour Pablito je vois que tu as déjà enfilé ta blouse d’artiste peintre, dit Soledad amusée.

— Je termine le dessin que je vais offrir à maman pour sa fête.

— Qu’as-tu dessiné ? questionne sa grand-mère.

— C’est le portrait d’une vache qui n’existe pas.

— Comment ça interroge Soledad ?

— Parce qu’elle est toute verte et jaune et bleu, rétorque Pablo tout en lui présentant son dessin. Tu vois elle boit de l’orangeade, et y a une grenouille dedans pouffe Pablo. C’est trop rigolo. Et j’ai mis plein de couleurs comme dans mon livre de Noël !

Tien, songe Soledad, cela me donne une idée pour occuper notre journée.

— Tu te souviens Pablo de l’histoire que je t’ai racontée sur mon père ?

— Oui celui qui a fabriqué des hangars à sous-marin ?

— Oui ça s’appelle une base sous-marine. Tu veux y aller ? 

— Nan c’est moche, et on voit rien en plus !

Soledad ouvre son sac.

— Pas toujours, regarde sur ces photos, regarde toutes ces couleurs, tu trouves que c’est moche, et celle-là regarde le dessin, il ressemble au tien, avec la grosse vache. Tu sais, ce sont des peintres célèbres qui les ont faites.

— Pablo écarquille les yeux. On peut peindre sur les murs ! Trop bien ! 

— Non, c’est une image. C’est une machine qui envoie des images sur les murs. C’est beau tu trouves pas ? Et sur cette image-là, c’est un peintre qui s’appelait Pablo, comme toi. Il était très célèbre tu sais, et il a habité en Espagne, comme ton arrière-grand-papa.

— Et qui c’est celui qui a dessiné la vache, moi je l’aime bien. 

— Il s’appelait Chagall, si tu veux on peut aller voir ses tableaux cette après-midi. Tu sais, il aimait beaucoup faire des peintures, avec des animaux et plein de couleurs, comme toi.

Le visage de Pablo s’illumina, et il courut chercher ses pinceaux…

 

Illustration: 

0
Votre vote : Aucun(e)

Commentaires

plume bernache
Ah la vache…

 

 Bonne idée cette vache ! Les enfants doivent adorer ce tableau. Les couleurs vives, non conventionnelles. Qui a déjà vu une vache bleue jaune et verte à part eux ? Et le trait  plutôt naïf, maladroit même, volontairement bien sûr.

 D'ici que ton petit Pablo redécore les murs de sa maison façon Chagall !

Tu vois, ton texte a un parfum de vérité.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires