Accueil

Ce matin on a enterré un mot
 
De la grande famille des mots, nulle présence.
Ni ami ni même faux ami
Pas non plus le plus infime frisson d'émotion courant parmi les pages du Littré ou du Petit Robert.
Seules, étonnamment, en ce triste jour d'automne, les nues pour verser quelques larmes.

 

Un mot de trop
Un mot de rien
                      
Las ! ni un maître mot, ni un mot savant,
Pas d'avantage un mot historique , un mot rare, un mot clé ou d'esprit.
Adieu donc, je le dis à demi-mot, rêve fou s’il en fut de... funérailles nationales !!  Elles ne sont que pour les Grands !

 

Un mot qui ne servait plus

 

En un mot en somme un vain mot. Douloureusement esseulé, désuet,ringard, abandonné de tous, bafoué, humilié.
Et puis qui sait ? Un mot qui  ne trouvait plus les mots pour dire ce qu’il avait à dire, ne savait comment ni à qui les dire

 

Un mot que personne ne connaissait
Que quelqu’un avait trouvé sur la voie publique

 

Au bas mot, un mot clandestin, sans passé ni destin.

 

Ivre mot

 

Ivre mot  ivre mort
Une lettre en plus seulement pour donner la mesure dévastatrice du rejet et de la non reconnaissance.

 

Un mot pour ne rien dire
Ni b.a ba, ni mot à mot

Ni le meilleur et ni le pire 

Usé d’avoir trop servi à de seules fins utilitaires, vidé de son essence même il a perdu son pouvoir de séduction et jusqu’à l’envie de plaire et d’émouvoir.

 

On l’a gardé quelque temps
Dans un dictionnaire

 

Derrière d’autres mots il s’est caché pour se donner l’illusion d’encore exister ! L’eût fallu un poète pour le cueillir et lui redonner le goût de vivre. La poésie est un langage de l’âme qui libère la magie des mots, où les mots se font peinture et musique.

 

Mais personne ne l’a réclamé
Un jour on s’est avisé  qu’il était mort
Entre deux autres mots
Qui ne s’étaient aperçu de rien.

 

0
Votre vote : Aucun(e)

Commentaires

cfer
Hors ligne
Inscrit depuis : 19/11/2014
Sur les traces de...

A la fin de chaque vers, un commentaire bien senti, une reprise humoristique, histoire de bien mettre les points sur les "i".

Retour sur l'enterrement. Savoureux: " ni ami,ni même faux ami"

Des jeux de mots comme autant de clins d'oeil: " Un mot qui ne trouvait plus les mots pour dire ce qu'il avait à dire "

La trouvaille:"un mot clandestin, sans passé ni destin"

Bref, ces variations à la manière de Raymond Devos sont un régal.

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
magie des mots, langage de l'âme

 C'est vrai que les mots se font peinture, et même musique. Magie des mots.

 Parmi les mots oubliés, tu en as employé un dans ton commentaire que je n'avais jamais rencontré: "obombré". Complètement disparu quel dommage !

Et bien tu l'as ressuscité et je t'en sais gré !

 

"obombrer": couvrir d'une ombre, au propre ou au figuré

"des poils obombraient sa lèvre supérieure"(T. Gautier)

"elle apparaissait, lointaine minuscule, obombrée, comme exilée de son propre drame"(Bloy)

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires