Accueil
1 post / 0 nouveau(x)
plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
Fabrice Caro (auteur de Zaï zaï zaï) : Le discours

 

 Dîner de famille. Adrien, quarantenaire un peu déprimé, attend désespérément une réponse au message envoyé à Sonia son "ex" qu'il voudrait reconquérir. Il essaie vainement de préparer ce fameux discours qu'il "doit"absolument prononcer pour le mariage de sa sœur.

C'est l'occasion pour lui de ressasser toutes les bévues, maladresses, malchances et gaffes dont il est coutumier.

Un récit où le rire le dispute à l'émotion.

 

J'ai éprouvé une grande sympathie pour ce garçon hypersensible, tendre et terriblement maladroit...philosophe à ses heures.

 

 

p 172:"Chez nous, une silence durant un repas fut-il de quelques secondes, traduit un malaise, un non-dit dérangeant…À mes yeux, l'archétype d'une famille saine unie et équilibrée est précisément un repas plein de silences, d'échanges de regrds tendres, de sourires, d'instants suspendus, on estlà, on est ensemble, on se regarde la bouche pleine, on est bien et ça suffit"

 

p132 "Où va le beau quand il n'est plus? Lavoisier, toi qui sais tout,en quoi se transforme le beau s'il ne disparaît pas? En dioxygène? En méthane qui transperce la couche d'ozone?"

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires