Accueil
1 post / 0 nouveau(x)
plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
Ali Zamir : Dérangé que je suis

 

 Étrange roman, le troisième de cet auteur Comorrien Ali ZAMIR.

 

 Histoire d'un humble docker que l'on a surnommé "Dérangé" et qui ne l'est pas tant que ça. Une vie très dure en couple avec son outil de travail, un chariot baptisé CaRleWis…

 Une femme troublante et avenante essaie de le séduire. Méfiant, il lutte contre ses sens en ébullition et contre la menace du trio des "PIPIPI", des collègues peu recommandables…

 

Un texte rocambolesque, rude, leste, cru et imagé, sensuel, en même temps poétique tendre et naïf. De l'humour et une certaine philosophie.

Je ne sais pourquoi j'ai trouvé un petit air de famille avec quelques farces truculentes du Moyen âge ou des contes (gaillards) de LaFontaine... "On passe en un clin d'œil du drame à la farce"

 

 

Quelques expressions: "un matin vêtu de noir comme un hibou"" il fallait me délabyrinther les idées"

 

"L'astre de la nuit brillait à ravir sur nos têtes illuminées et le ciel était majestueusement diamanté jusqu'aux entraille . Cela donnait envie de partir loin de ce monde plein de fange où tout perd sa valeur et devient objet matériel, où l'objet matériel se fait idôlatrer beaucoup plus que l'être humain et où l'humanité au milieu du tout et du néant ne pèse point un grain."

 

"Le meilleur des hommes, c'est celui qui cherche non seulement à étreindre un rayon de soleil, après avoir percé les nuages, mais surtout à le partager. En inondant de lumière la nuit des autres"

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires