Accueil

Un texte en s’inspirant d’une photographie : ICI.

Thème inspiré de l'oeuvre de Jean giono : explications ici

  Auguste Fargeotin a rendu les armes ce matin non sans avoir vidé sa musette d’une poignée de glands, de quelques bouts de ficelles ramassés ici ou là, remisé son bâton ferré et mis en ordre sa conscience.

Sa vie ponctuée par les soubresauts de l’histoire et la folie des hommes l’avait ramenée à l’essentiel.

Témoin du massacre de la nature pendant ces années de guerre, Auguste décida de consacrer le restant de sa vie à reconstruire ce que par stupidité les hommes s’étaient ingéniés à détruire. Retourné au pays ardéchois, sa région natale, et s’inspirant de la sagesse du colibri, il mettait, tels les bâtisseurs de l’antiquité, toute sa foi et son énergie à planter ces graines qui par bonheur deviendraient des arbres. Pendant des années, à l’aide de son bâton il faisait des trous et plaçait tout au fond cette promesse qui donnerait naissance à un chêne. La forêt qui naîtrait ramènerait peut-être, espérait-il, les hommes dans cette contrée déshéritée redonnant ainsi vie au pays.

Auguste consacra l’essentiel de sa vie à cette œuvre ; puis un matin, alors qu’il était occupé à son travail, il rencontra au détour d’un chemin cet homme qui avait enduré avec lui ces années d’enfer. Ce personnage bienveillant prénommé Jean – Auguste avait depuis le temps oublié son nom – décida de ne pas laisser sombrer cette tâche dans l’oubli en la portant à la connaissance des hommes de ce temps.

 

 « L’homme qui plantait des arbres » était né et habiterait désormais les mémoires.

6
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 6 (1 vote)

Commentaires

olala
Hors ligne
Inscrit depuis : 01/02/2014
L'homme qui plantait des arbres

Opiniatreté et persévérance, des qualités qui nous rendent Auguste bien sympathique. Et puis ce bel objectif : "revenir à l'essentiel" qu'il serait bon pour chacun de reprendre à son compte ...

cfer
Hors ligne
Inscrit depuis : 19/11/2014
hommage à Giono

Un beau texte pour une noble quête à la manière de Pierre Rabhi.

Une phrase qui en dit long:" Sa vie ponctuée...à l'essentiel "

 

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
hommage

 

 La phrase d'introduction est très émouvante . Elle évoque parfaitement cet homme, simple et déterminé ; ses gestes précis suggèrent même son caractère et sa pensée.

 

 Les longues phrases adoptent, me semble-t-il, le rythme de la marche monotone et obstinée dans la campagne déserte.

 On sent qu'Auguste Fargeotin  ira au bout de sa mission.

 

  Donner vie peut-être pour "racheter" tous les morts engendrés par cette guerre à laquelle il a participé ?

  Bel hommage à Giono.

 

 En peu de mots, tout est dit. Bravo Yep Yep !

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires