Accueil
4 posts / 0 nouveau(x)
DERNIÈRE CONTRIBUTION
luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Aki Shimazaki : Suzuran

Je vous laisse découvrir les critiques sur Babelio. Dythirambiques pour la plupart (???). En ce qui me concerne, c'était le première fois que je lisais un roman d'Aki Shimazaki... Je crois que ce sera la dernière. C'est plat, insipide, sans surprise, ancré dans la culture japonaise (en passant, rien de plus exaspérant que d'aller piocher en fin de livre la signification de certains mots). Mauvaise pioche... (à offrir à quelqu'un qu'on n'aime pas).

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
À qui le petit Shimazaki ???

 

 Opération réussie :yes je vais compléter ma série de Shimazaki !!! Merci .

 Mais rassure-moi , tu m'aimes bien quand même angel?

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
OK, ne l'achète pas. Je te

OK, ne l'achète pas. Je te l'offrirai quand on se verra.devil

(sinon j'aurais été obligé de la cacher derrière d'autres livres).cheeky

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
Des goûts et des couleurs…

 

 Oui, à offrir à quelqu'un que l'on n'aime pas… et qui n'aimerait pas les romans de  Aki Shimazaki !

Mais tous les goûts étant dans la nature, et c'est tant mieux, il se trouve que je fais partie des fidèles lectrices de Shimazaki…

Je n'ai pas encore lu celui-ci mais j'ai lu la plupart de ses courtes séries: Le poids ces secrets, L'ombre du chardon, Au cœur du yamato ( quatre ou cinq volumes d'une centaine de pages dont les personnages se croisent, souvent en fonction des remous politiques du pays )

 

Je ne saurais dire exactement ce qui me fascine dans ses œuvres. Sans doute ce côté dépouillé et minimaliste, un peu froid, sans sentimentalité apparente. Toujours en rapport étroit avec la nature, un peu comme les haïkus.

Un dépaysement total pour les latins exubérants et romantiques que nous sommes. De temps en temps, c'est reposant. Mais je comprends tout à fait que l'on puisse ne pas aimer.

De plus, l'illustration des couvertures de chacun de ses livres pour moi est une invite.

Je suis d'accord avec toi sur un point : le lexique en fin de volume qui oblige à des allers-retours fréquents pénibles. Mais on finit par connaître la plupart de ces mots.

 

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires