Accueil

 

Épisode 1

 

Il avait passé 1 h à déneiger le devant des portes bloquées par l’amoncellement de neige et à dégager le parking de la maison.

Les voitures et les buissons, statues aux formes courbes, étaient comme enduites d’une copieuse couche de Chantilly, songeait Lucien, pourtant repu après un gargantuesque petit déjeuner.

Ce matin sa mère lui avait lancé un « va déneiger, un peu d’exercice te fera du bien ! ».

Nonchalamment il se mit en quête de sa combinaison qu’il enfila avec difficulté, de ses après-ski indispensables avec ce froid (même s’ils refusaient de grimper au-dessus de la cheville) le thermomètre indiquant -6 °C et ses gants waterproof s’il voulait conserver l’usage de ses doigts.

Profitant des congés scolaires Lucien s’octroyait de copieux petits-déjeuners — œufs sur le plat au bacon frit, accompagnés de tartines au beurre de cacahuète et suivis de céréales au chocolat nappées de sauce caramel.

Ses parents dans leur bureau à l’étage en télétravail, sans le vouloir, laissaient le champ libre à cette orgie matinale.

C’était l’unique repas où il pouvait laisser libre cours à ses pulsions, loin des regards réprobateurs de ses proches qui gâcheraient son compulsif plaisir.

Peut-être savait-il que la terre est ronde et qu’il cherchait à en imiter sa rondeur.

 

Épisode 2

 

Sur le chemin forestier une silhouette encapuchonnée avançait lentement.

Sa progression sur l’épaisse couche de neige fraîche, d’où il dégageait ses pieds à chaque enjambée, le fatiguait.

Le corps et le regard portés vers l’avant par la charge qui l’encombrait le privaient du spectacle hivernal environnant : les arbres, de chaque côté du sentier, par leurs sommets alourdis s’unissaient et formaient une voûte de cristal. Une lumière blanche traversait ce toit de givre et faisait scintiller les cristaux de glace.

Il passait à proximité lorsque Lucien achevant son travail de déneigement l’aperçut.

Lucien reconnut la parka jaune à capuche et les bottes fluo de son copain de classe Gustave.

Curieusement malgré ses cris et gesticulations pour attirer l’attention de son ami celui-ci poursuivit sa route précipitamment.

Lucien était inquiet.

Gaspard et lui sont amis depuis la maternelle. Inséparables ils n’ont pas de secret l’un pour l’autre.

L’instant de surprise passé Lucien décida de  se mettre en route pour le rejoindre.

 

...à suivre.

Illustration: 

0
Votre vote : Aucun(e)

Commentaires

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
   La silhouette

 

 La silhouette encapuchonnée, la voûte de cristal, l'étrange comportement de Gustave( ou Gaspard?)…

Atmosphère étrange…surnaturelle. Presque inquiétante ?

On a hâte de savoir la suite.

La photo est magnifique.

cfer
Hors ligne
Inscrit depuis : 19/11/2014
Épisode 1

Les principaux traits de caractère du personnage ainsi que son environnement sont posés...Dur!Dur!

la Terre mère pourra-t-elle l'aider?

J'ai faim de lire la suite.

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Pelleter la neige ou pelleter

Pelleter la neige ou pelleter à table du beurre de cacahuète, il n’y a que la taille de la pelle qui change.

Bienvenue ! J’espère que tu ne patines pas trop pour la suite (sinon, faire « à pelle » à Lucien !).devillaugh

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
bon appétit!

 

 Il faut toujours avoir un objectif dans la vie ! Et ce Lucien est bien parti pour l'atteindre…drinks

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires