Accueil

  Contraintes : Vide-grenier à bric-à-brac abracadabrantesque (Les exos de l’atelier)

 

Au marché de Chateaubroquailles, deux mégères se disputaient une clarouille.

Autour d’elles se pressait une foule de badauds, pendant que, de leur étal, les broquenouilleurs hurlaient à pleins poumons :

— Qui veut une passecradouille pour la gelée de ticoing ? ….

— Venez acheter mon gardemangeailles avec lequel vous conserverez vos claquoires, chaivroux et autres nazbrocs !....

— Toute neuve, ma fourclotte à manche de bois !

— Venez, venez admirer ma strobeulle à vitraux colorés, un article rarissime !

Pendant ce temps, les deux commères s’assenaient de grands coups de noire coquemar, et la foule essayait vainement de les séparer : on était à deux doigts d’appeler la maréchaussée…

Frappé d’une idée lumineuse, un regrattier bien énervé que les deux géantes gênaient pour vanter sa marchandise sortit de dessous sa table un cointron hurleur et en sonna un bon coup.

Surprises, les matrones restèrent les bras levés en regardant, hébétées, la direction du bruit, puis se fondirent en un clin d’œil dans la foule compacte.

À ce jour, personne ne sait où elles sont passées… La clarouille non plus, d’ailleurs !…

 

0
Votre vote : Aucun(e)

Commentaires

olala
Hors ligne
Inscrit depuis : 01/02/2014
Disparue la clarouille,

Disparue la clarouille, disparu le sujet d'embrouille !! et c'est tant mieux. Au diable les deux commères ! smiley

Un texte vivant et coloré. Bravo.

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
  Encore plus truculent que

  Encore plus truculent que le marché de Brive la Gaillarde où l'on ne se battait qu'à propos de bottes d'oignons !

La clarouille est beaucoup plus rare

  Superbement troussé, ce texte. On s'y croirait. Bravo !

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires