Accueil

Ils ont vendu tous les oiseaux

Pour acheter des poissons rouges.

Ils ont voilé tous les bateaux

En attendant que le vent bouge.

Sans impatience

Sans exigence,

Ils faisaient la musique.

Sans imprudence,

En bienveillance,

Ils chantaient l’homme unique,

Celui qui naît partout,

Qui vient de par les mondes,

Celui qu’est sans courroux

Et rend la terr’ féconde.

 

Ils sont partis le matin tôt

Quand l’aube avec la nuit s’arrange.

Ils étaient prêts pour le grand saut

De l’autre côté de l’étrange.

Ils n’avaient plus

Rien retenu

Des promesses infidèles.

En bienvenue,

Cherchant salut

Ne cherchaient pas querelles.

Ils sont restés ici

Au plus près de la vie.

 

Arrivés sur la terre promise,

Fiers d’avoir évité l’ennui,

D’avoir su choisir leur église

Avec ses règles d’anarchie,

Ils ont chanté,

Ils ont dansé,

Ils ont refait la vie.

Réalité

Ou bien beauté,

Ils vivaient l’utopie,

Ils savaient leurs envies,

Ils n’avaient plus qu’à rire.

 

Ils ont vendu tous les oiseaux

Pour acheter des poissons rouges...

 

4.02
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 4 (1 vote)

Commentaires