Accueil

     

« Bel harra »

 

Hordes échevelées venues de l’horizon,

Mille chevaux d’écume aux sabots ruisselants,

Crinières argentées dans le jour finissant,

S’accoursent en riant sur le sable à foison.

 

Posté depuis l’aurore là-haut sur la falaise,

L’audacieux chevalier à l’étrange pelure

Espère dans le vent l’idéale monture

Qui le fera héros et qu’à Dieu n’en déplaise.

 

Jaillie des profondeurs, géante Souveraine,

Est-ce monstre marin ou des lames la Reine ?

Elle approche en roulant dans le soleil rasant.

 

Elle avance, il s’élance, se hisse sur les Eaux.

Par deux fois il échoue et, enfin libre et beau,

Se tient les bras en croix sur la Vague dansant.

 

 

           *La "bel harra" est une vague géante très prisée par les surfeurs audacieux du Pays Basque.

 

5.359998
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5.4 (3 votes)

Commentaires

Manuella
Portrait de Manuella
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/08/2015
Moi j'aime beacoup

Moi j'aime beacoup "s'accourse", car j'aime que l'on prenne des libertés pour pouvoir mieux exprimer les sensations que l'on ressent.

J'adore les personnifications que tu as faites et qui rendent le texte magnifiquement visuel !

 

Merci et Bravo !

enlightened

plume
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
La mer

 

 Justement  j'ai écouté cette œuvre de Debussy ce matin à la radio à l'émission de Zygel. J'y ai trouvé en effet une résonnance avec mon texte (ou le contraire)

Quant à "s'accoursent"…je suis démasquée. le verbe ne figure pas dans le dictionnaire. Je l'ai souvent entendu dans les cours de récréation."On joue à s'accourser ?""Je t'accourse"Hiiiiiiii…(cris stridents des enfants accoursés) Et c'est le verbe qui est venu naturellement sous ma plume pour son côté ludique et débridé. J'aurais peut-être dû le mettre entre guillemets.

Merci pour ta lecture kapadouo.

Kapadouo
Portrait de Kapadouo
Hors ligne
Inscrit depuis : 03/12/2015
Cela me fait penser à La Mer

Cela me fait penser à La Mer de Debussy ! S'accoursent ? Étonnant !

Kapadouo

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Modifications du texte :

Modifications du texte : corrections suggérées par Jfmoods.

plume
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
magnifique expertise

 

 J'apprécie beaucoup votre commentaire jfmoods. Vos conseils de ponctuation sont très pertinents et je vais les appliquer.

Quant à votre analyse comme toujours extrêmement précise et détaillée, je suis impressionnée de voir à quel point vous attribuez à chaque mot un sens profond très pertinent. Auquel j'adhère complètement.

 

J'ai écrit le premier jet de ce poème sur une plage basque, devant le spectacle des planchistes"audacieux" affrontant les vagues…

 

Merci beaucoup.

jfmoods
Portrait de jfmoods
Hors ligne
Inscrit depuis : 29/09/2014
Ce sonnet en alexandrins est

Ce sonnet en alexandrins est à rimes embrassées et suivies, pauvres, suffisantes et riches, majoritairement masculines.

J'aurais mis une virgule à la fin des vers 2, 3, 9, 13, après "avance" au vers 12 et après "et" au vers 13. J'aurais remplacé le participe passé du vers 14 ("Dressé") par un verbe au présent (Se tient).

Le thème abordé ici se charge d'une dimension éminemment épique.

Au lever du jour (complément de temps : "depuis l'aurore"), un homme seul (groupe nominal à visée élective : "L’audacieux chevalier à l’étrange pelure") considère, depuis une hauteur (complément de lieu : "là-haut sur la falaise"), l'ennemi qu'il va affronter au crépuscule (compléments de temps : "dans le jour finissant", "dans le soleil rasant"). C'est une armée, sauvage, déterminée, prête à en découdre (groupe nominal à dimension inquiétante : "Hordes échevelées", hyperbole : "Mille chevaux").

Même si quelques indices disséminés en début de poème en orientent l'interprétation (titre : "Belharra", personnification : "crinières argentées... / S'accoursent en riant", champ lexical du balnéaire : "écume", "ruisselants", "sable"), ce n'est qu'au centre du texte (vers 7-8) que se révèle véritablement son enjeu : celui du planchiste à l'affût de la vague d'exception dont il devra se rendre maître (métaphore : "Espère dans le vent l'idéale monture / Qui le fera héros").

Individualisé, l'ennemi n'en demeure pas moins redoutable (image subliminale de l'abîme insondable : "Jaillie des profondeurs", groupe nominal laudatif assorti d'une majuscule : "géante Souveraine", alternative fixant les termes d'un défi potentiellement mortel : "Est-ce monstre marin ou des lames la Reine ?").

Qu'importe ! C'est à présent le moment de vérité : celui de l'assaut (gradation : "Elle approche en roulant" / "Elle avance", antithèse : "Elle avance / "il s'élance"). Un combat vigoureux s'engage (verbe à connotation héroïque : "se hisse"), marqué de péripéties ("Par deux fois il échoue"), au terme duquel le héros, ayant été au bout de lui-même (adjectifs qualificatifs : "libre et beau"), se voit couronné d'une victoire miraculeuse, à dimension christique (expression détournée : "qu’à Dieu n’en déplaise", majuscule à visée élective : "sur les Eaux", positionnement : "les bras en croix").

 

Merci pour ce partage !

  •  
Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires