Accueil

Quand tu n’as plus

L’appétit d’homme

Quand ce n’est plus

Qu’un verre de rhum

Qui t’emmène en révélation.

Quand tu n’as plus

Que la nuit comme

Nouvelle élue

Pour faire un somme

Et te guider à reculons,

          Alors fais ATTENTION

Le temps n’invite que l’image

De la vie qui se joue de toi

Le temps se moque des dommages 

Qu’il cause à l’homme qui déchoit.

Quand tu feras

Tes cabrioles

Quand tu chant'ras

 D’autres paroles

Alors tu penseras

La vie n’est que babioles...

 

 

Depuis le temps

Que le vent muse

Au gré des ans,

L’homme s’amuse

Pour quitter ses barreaux prison.

Il aimerait 

Crocher ses rêves,

Il trouverait

Des bords de grève

Qui ressemblent à une ambition.

          Mais ATTENTION

Toujours ce temps qui se libère

Des contretemps à contre-emploi

Et dit je t’aime et son contraire

En racontant tous ses émois.

Quand on sera

Partis en rêve

Pour l’au-delà,

Où tout s’achève

On trouvera notre magie,

On trouvera notre folie.

 

Quand le tunnel

Fera son ombre

Plein d’irréel

De lumière sombre

On construira nos Panthéons

Bâtis d’hier,

De joies, de pleurs,

Pierre après pierre

Que de bonheurs,

On refera nos créations.

           Mais ATTENTION

Car le temps s’est prêté au jeu

Des rimes et des parodies.

Le poète a fait des aveux,

Il riait de nos insomnies.

Quand ce sera

Temps incendiaire

Feu, ex, là-bas

Rires d’enfer,

Très près de l’arrivée amie,

J’aurai redessiné nos vies.

 

 

 

 

5.04
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5 (2 votes)

Commentaires