Accueil

Un texte inspiré par une émission de France Culture - Série : la E.ghost company - synopsis de Sedef Ecer

 

— Les mouettes, on entend les mouettes !

— Les mouettes ?

— z'êtes sourd ou quoi ?

— Ah ah ! les mouettes ! C’est juste que c’est mal insonorisé.

— Mal insonorisé ? Ici ?

— Ben oui. Ils ont pensé que les faontômes ne faisaient pas de bruit. Pfuiiit !

— Pfuiiit ?

— Ah oui, j’imite le pet du faontôme... Parce qu’en dehors du pet, ils sont plutôt bruyants. Surtout là-bas.

— Là-bas ? Vous pourriez être plus explicite ?

— Au purgatoire quoi ! faut tout vous dire !

— Eh ho ! vous énervez pas ! j’arrive !

— pfouuuu ! Je vous explique : ils sont en train d’extirper.

— Extirper ?

— Ouais ! les mails, les farces boucs, insta grammes (qui entre parenthèses pèsent des tonnes), les twiites, enfin tout ça, vous voyez ? Z'êtes infor mathicien non ?

— Ah ouiche ! c’est du lourd. Mais... les mouettes ?

— Les mouettes ? Ah, ben oui, ils crient quoi ! Extirper peut-être douloureux, surtout quand c’est le fondement d’une civilisation... et que ça passe pare (feu) le même réseau.

— le même réseau ? La fibre optique ?

— Non, le fondement... Mais je m’égare. À propos, vous êtes là pour quoi ?

— Ben, à l’entrée on m’a dit : « T’es mort ». Vas voir le vieux là-bas, le E.ghost de Savoie.

— Putain, y’a plus de respect ! Le vieux de Savoie !

— De Savoie ?

— faut que je vous dise : je suis de Savoie.

— Et ?

— ben, je suis un Fan tomme de Savoie. P'tain, elle est bonne celle-là, je l’avais jamais faite ! Ah ah ah ah... E.ghost... Ah ah ah... Fan tomme de Savoie... Hum ! Voyons, voyons... Oups, c’est du lourd. Vous avancez masqué.

— Masqué ?

— Voui, VPN dans votre jargon. Dans votre idiome (le français, ah ah ah ! ça existe encore ?), PNV : Personne Virtuelle pas Nette. Vous remarquerez que le « pas » est en minuscules ».

— Oh là là ! comme vous y allez ! Pas nette ?

— Masqué, quoi. À peine né, déjà fantôme... Pfffffff...

— Hé ho ! vous pouffez pouffer, c’est facile dans votre position. Merdre alors ! Un peu de respect pour la profession ! Merdre bis alors !

— Oooooooh, vous allez pas me faire une caguade ? On est pas dans le midi.

— Dans le midi ?

— Hé, la mère quand je caguais dans mes couches, elle disait toujours : « aï au lit ! » Elle avait de l’humour ma mère... et parfois de l’humeur. L’avantage avec la cague, c’est qu’on peut pas vous mettre de fessée. Hé hé ! Du coup, j’ai cagué longtemps. Faut dire que l’aïoli, ça fluidifie les selles... Remarquez, j’ai jamais fait de cheval, alors... Parce que les selles fluides... Enfin, je vais pas vous faire un dessin. Tiens, à propos de dessein, vous le savez peut-être pas, mais vous êtes passé ad patres. Notez que pour un orphelin, c’est bizarre.

— Bon, c’est pas tout, mais on fait quoi ?

— Ben, je sais pas trop. Z'êtes un cas. Toujours grimé à vous balader dans tous les carnavals du monde. Pourtant, il m’avaient dit à l’embauche : « Vous verrez, c’est un job facile. » Snif !

 

 

6
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 6 (2 votes)

Commentaires

barzoï (manquant)
Ailolï

C" est un texte qui fiche la banane ! Très bien écrit style rapide qui emporte, ça se lit à toute allure en même temps que le rire monte. Bravo ! !

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
   Ben merdre alors, on en

 

 Ben merdre alors, on en apprend des choses avec E.ghost company !

Sur les effets de l'aî au lit, les pets des fantômes et les cris des mouettes…

Plus instructif que ce qu'on lit sur "farces-bouc".

Ce texte est aussi savoureux qu'une tome de Savoie. J'en suis fan !man_in_loveclappingdrinks

 

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires