Accueil

Un texte inspiré par une émission de France Culture - Série : la E.ghost company - synopsis de Sedef Ecer

 

— On parle bien d’enfants ?

— Oui, oui ! Vous en avez eu pas mal lors de votre séjour terrestre... Enfin, si j’en juge par le nombre d’épouses délaissées et éplorées qui vous ont valu cette réputation sur la toile.

— Certes, j’ai fait beaucoup de camping, souvent en charmante compagnie... Mais, euh ! je ne savais pas avoir été si... comment l’exprimer ?...  Oui, si prolifique.

— je ne vous parle pas de camping, mais de la toile, le WEB quoi ?

— Je ne suis pas sûr de comprendre. Le WEB ?

— Oui, l’internet... Dans votre cas pas si net d’ailleurs.

— Mais qui êtes-vous pour me juger ainsi ? Où sommes-nous ?

— Je suis la Nettoyeuse en charge des cas difficiles. Vous êtes dans les bureaux de la E-Ghost Company.

— Kézako la E-Ghost company ? Dans mon job, j’ai côtoyé beaucoup de patrons d’entreprises, je peux même me targuer de tous les connaître, mais je n’ai jamais entendu parler de cette E-Ghost.

— Monsieur, vous êtes mort ! Je suis là pour vous aider à... disons, améliorer votre E-réputation, à nettoyer la toile si vous préférez.

— Et vous la cirez aussi ? Hum, excusez-moi, mais je ne saisis pas très bien en quoi le nettoyage de la toile va m’aider à vivre dans cet espace que je trouve plutôt impersonnel. Mort avez-vous dit ?

— M. Gos...

— Appelez-moi Roland.

— Roland, si vous voulez, tout cela est bien beau, mais il va falloir nous y mettre. On a du pain sur la toile.

— et ici, on peut aussi faire du camping ? Parce que je vous proposerais bien une petite escapade... sous la toile. On peut également y surfer. Voyez-vous, cela me gène beaucoup ces bureaux dématérialisés. Tout le monde peut voir ce qui s’y passe, tandis que sous la toile, surtout si c’est une GPA.

— Une GPA ?

— Oui une GPA : ils fabriquent d’excellentes tentes.

— Hum, hum ! J’apprécie l’offre, mais je dois la décliner. Il reste peu de temps avant votre enterrement. Après, nous ne pourrons plus intervenir et exhumer tout ce qui pourrait nuire à votre post mortem réputation.

— J’avoue ne pas comprendre votre insistance. Mon fils a repris l’affaire, la toile nous sert à communiquer. Tout ce qui s’y trouve nous est bénéfique.

— Certes, mais enfin là, il s’agit de plusieurs milliers. Il va falloir plusieurs heures à nos « Ordi-Nateurs » pour arriver au bout.

— « Ordi-Nateurs » ?

— Oui, ceux en charge de dénouer les nœuds de la toile. D’ailleurs, j’ai toujours pensé qu’on aurait dû les appeler « dénateurs ». 348 élus pour six ans. Ils sont si nombreux qu’on a dû les a regrouper au Luxembourg.

— Luxembourg ?

— Oui, une espèce de paradis. Oh, ils ne se la foulent pas, tous des fils à papa. On ne peut pas dire qu’ils aient du cal aux mains. Ils ont tous les avantages : salaire, impôts, en nature, etc. Mais je m’égare. Par quoi commençons-nous ?

— Par rien, surtout pas ! Vous allez foutre tout mon business en l’air.

— Votre business ?

— Oui, enfin, celui de mon fils maintenant.

— Et ?

— Et tout ce que nous avons patiemment bâti pour asseoir notre réputation dans ce domaine.

— Mais de quel domaine parlez-vous ?

— La PMA.

— PMA ?

— La GPA si vous préférez... Je vous parle de l’entreprise que dirige mon fils, la E-Gosse's company !

 

 

6
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 6 (2 votes)

Commentaires

barzoï (manquant)
E.Ghost

Un texte plein d'humour, une chute joviale, un peu de gaité dans ce monde de brute. L'écriture est rapide et musicale, bondissante, aussi joliment rythmé qu'une poèsie, je me suis régalée. Merci Luluberlu.

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
   On n'arrête pas le

 

 On n'arrête pas le progrès…

Vive le camping et la E.Gosse Company!!! :D:bigsmile::bigsmile:

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires