Accueil

 

IL PLEUT

Pour mon frère, deux jours avant qu’il parte.

 

JE PLEUX

 

Quand le ciel est gris

Et que c’est lundi,

Lundi en habit

De vie rétrécie,

     Je pleux.

J’ai pris mon imper,

Mais à qui bien plaire

Loin de la lumière,

Près de la lisière.

          Je pleux, je pleux

          Et goutte à goutte,    

          Je pleux, je pleux,

          Et je t’égoutte.

 

TU PLEUX

 

D’un air délicat,

Tu ne le dis pas,

Tu restes au-delà

De tous nos éclats.

     Tu pleux

Tes plaisanteries

Font qu’on en oublie

Les bizarreries,

Les sensibleries.

          Tu pleux, tu pleux

          Et goutte à goutte,

          Tu pleux, tu pleux,

          Même s’il t’en coûte.

 

NOUS PLEUVONS

 

Devant l’évidence,

Devant cette offense,

Crie notre violence,

Casse le silence.

     Nous pleuvons.

Il fait pourtant beau

Derrière les carreaux,

Ouvrons les rideaux,

Stoppons le rouleau.

          Nous pleuvons, nous pleuvons

          Et goutte à goutte,

          Nous pleuvons, nous pleuvons,

          Souv’nirs sans doute.

 

VOUS PLEUVEZ

 

Mais n’oubliez pas,

Vous autres ici-bas,

Malgré les fracas

Vogue le trois mâts.

     Vous pleuvez.

Les mots obstinés

N’ont pas évité

La réalité.

Donnez-lui congé.

 

Mais….

 

IL PLEUT ?

 

 

5.04
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5 (4 votes)

Commentaires

tanou
Hors ligne
Inscrit depuis : 06/03/2016
IL PLEUT

A Corbivan, Barzoî et Plume.

 

J'ai posté cet écrit comme une catharsis.

Je vous remercie beaucoup pour vos commentaires

sur ce texte qui me tient beaucoup à coeur.

A+

Ne demande pas ton chemin, tu risquerais de ne pas te perdre.

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
conjugaison

 

 Ce poème est à lire à haute voix :

on entend la pluie encore mieux…et aussi les larmes.

 

J'ai aimé "lundi en habit de vie rétrécie"

et "nous pleuvons il fait pourtant beau"

 deux vers qui me touchent particulièrement.

barzoï (manquant)
Il pleut

J’aime ce poème qui m’a donné envie de sourire.

corbivan
Portrait de corbivan
Hors ligne
Inscrit depuis : 18/05/2016
Je salue la délicatesse du

Je salue la délicatesse du poème et cette métaphore des larmes.

 

Sur un sujet aussi personnel et sensible on ne peut que se taire…

 

Mais comme ce poème est publié ici pour être lu et commenté...au point de vue de la forme ma préférence va au 'je pleux' et au 'tu pleux' ensuite je trouve moins d'intensité au 'nous' et au 'vous'.

 

À vous relire.

 

Corbivan

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires