Accueil

C’était en 1972 (cela a-t-il vraiment changé ?)

« Atipaya », journal de combat pour la défense des indiens de Guyane se transforme.

Il sera désormais l’organe du « mouvement transnational Atipaya pour la vigilance et l’action contre les génocides », Atipaya étant le nom d’un enfant amérindien.

Pour se convaincre de la nécessité d’un tel mouvement, il suffit de lire quelques lignes du nouveau bulletin :

Cette année même, aux confins orientaux du Pérou et de la Colombie, plusieurs campements indiens ont été bombardés au napalm par des planteurs d’hévéa… Des tribus entières ont été exterminées à la grenade et à la dynamite par des équipes de tueurs professionnels.

18 000 Indiens ont ainsi péri durant les quinze dernières années parce qu’ils occupaient des territoires riches en pétrole, en uranium ou en métaux rares et que leur présence entravait la libre et fructueuse exploitation de ces richesses naturelles

 

J’ai donc pensé que je devais écrire cela

 

Tu es tout nu

Mais sous ta case

Pousse la pierre

Qui emporte l’homme aux étoiles.

Ils sont venus

Sans une phrase

Chasser tes frères

Au nom d’une blanche morale.

 

Atipaya

Quand tu entendras les gringos

Bardés de fruits d’enfer

Grenades

Quand tu les verras, blancs héros

Aux bâtons de tonnerre

Brigades

Atipaya

Ne cherche pas à leur parler

Ils ont trouvé leur port

Enfer

N’essaye pas de les tuer

Ils étaient déjà morts

Hier

 

Tu es tout nu

Et sur ton cœur

La fleur de sang

Dévore ton reste de flamme

Ils sont venus

Profanateurs

En conquérants

Passer une vie par les armes.

 

Atipaya

Je n’aurai pas assez de temps

Pour éveiller mon frère

Qui dort

Et mon fils aura eu cent ans

Avant de les faire taire

Remords

Atipaya

C’était ton nom

Chez les Indiens

Avant l’ère du vol

Atipaya

De toi, il ne reste plus rien

Dans les champs de pétrole.

 

 

5.04
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Commentaires

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Bravo à madawaza.

Bravo à madawaza. ;)

Croisic
Hors ligne
Inscrit depuis : 26/10/2014
Superbe témoignage !

Mots vibrants que j'imagine

mis en musique et chantés par Bernard Lavilliers !!!

C'était il y a 45 ans et c'est tous les jours quelque part sur notre planète.

Ecrivons et ne nous taisons pas !

Merci.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires