Accueil | Forums | Salle des pas perdus | Salon des artistes
1 post / 0 nouveau(x)
RB
Portrait de RB
Hors ligne
Inscrit depuis : 23/09/2014
Femmes poètes.

Souffleuses de vers.

 

Sappho, Emily Dickinson, Andrée Chedid… La poésie s'est toujours écrite au féminin. A l'occasion du 12e Printemps des poètes, axé sur les poétesses et qui démarre en cette Journée internationale des femmes, rencontre avec deux auteurs (femmes, vous l’aviez deviné) qui renouvellent le genre : Valérie Rouzeau et Gwenaëlle Stubbe.

« S'il y a aujourd'hui un renouveau, dans l'édition de poésie contemporaine, c'est du côté des femmes qu'il faut regarder. Elles ...sont très nombreuses à publier. Il n'y a pas de raison de penser qu'elles écrivent plus que les hommes. Peut-être ont-elles simplement un retard à rattraper ! C'est enfin notre tour ! », dit Valérie Rouzeau à la veille de l'ouverture de la douzième édition du Printemps des poètes, centré sur le thème « Couleur femme », dont elle est l'une des invitées. Sur le terrain de la poésie, les femmes auraient-elles longtemps été quantité négligeable ? De fait, si de tout temps de grandes voix féminines se sont imposées, faisant jeu égal avec les hommes – de Sappho à Marina Tsvetaeva, de Thérèse d'Avila à Emily Dickinson, de Sylvia Plath à Anna de Noailles, de Marie Noël à Andrée Chedid... –, ces grandes figures sont comme l'arbre qui cache la forêt. « En poésie comme dans les autres domaines artistiques, la femme a le plus souvent été cantonnée à un rôle subalterne : muse, confidente, consolatrice... », note Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps, en préambule à ce programme qui invite à découvrir les voix féminines contemporaines. Voici Valérie Rouzeau et Gwenaëlle Stubbe. Nous aurions pu parler aussi de Marie-Claire Bancquart, Nathalie Quintane, Judith Chavanne, Lydie Dattas, Ariane Dreyfus, Leslie Kaplan, Vénus Khoury-Ghata... « Couleur femme » : l'expression eût vraiment mérité d'être au pluriel.

 
 
 

Écrire, c'est se tenir à côté de ce qui se tait
Jean-Louis Giovannoni - extraits de Pas japonais

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires