Accueil

Tu l’as lâchée, la phrase,

Un peu du bout des dents,

Un peu en la crachant,

Crainte ou joie qu’elle écrase.

 

« Tu ne m’aimes plus »

 

Tu n’as plus pensé aux promesses

Qui faisait de nous des aimés.

Tu n’as plus pensé aux caresses

Que nous échangions l’heure passée.

Seule importait ta peine

De me croire aussi laid,

Tu ressentais la haine

Envers qui ne souffrait.

 

Tu m’as cinglé, furie,

Accablante et sanglante

Mais la main tremblotante,

Comprenant ta folie.

 

« Tu ne m’aimes plus »

 

Tu avais mal et j’avais mal,

Tes yeux saignaient tant ils brûlaient,

Mes mains, de honte, se crispaient,

J’étais sûr d’avoir été sale.

Tout en toi m’accablait,

Tes griffes et tes larmes,

Ta mèche qui pendait ;

Je me sentais sans arme.

 

Tu m’as donné ta main

Chaude d’un sang fouetté,

Tu tremblais d’anxiété,

D’un souffle tu as geint :

 

« Tu m’aimes encore ? »

 

Nous n’avons pas fait de promesse,

Nous avons parlé de la nuit,

Cette nuit pleine de tendresse

Qui nous avait trouvés unis.

Pleure encore encore doucement,

Ces larmes je les aime,

Elles disent tendrement

Que tu sais que je t’aime.

 

SACEM  966.099 du 29 novembre 1968

 

5.52
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5.5 (2 votes)

Commentaires

barzoi (manquant)
Tune m'aimes plus

Quel joli poème d'amour.

brume
Portrait de brume
Hors ligne
Inscrit depuis : 12/10/2014
Bonjour Tanou

Plus que le fait qu’elle n’aime plus, elle semble avoir la haine. Certains passages mettent bien en évidence la rage que ressent cette femme et qui contraste avec la tendresse que lui voue son amant. Malheureusement au niveau de la forme je trouve certaines formulations assez lourdes et les 2 fois « que » dans la même phrase du dernier vers ne sont pas terribles au niveau sonorité. J’aime beaucoup le fond qui a une forte portée émotionnelle.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires