Accueil

Aux souvenirs passés, la caresse du temps

Reflète tout l’émoi de la petite enfance

Lorsque les jours trop courts apportaient l’espérance

De cadeaux désirés... immérités pourtant ?

 

Le doute s’installait, les vacances prochaines

Embellissaient encor les instants à venir,

L’effort qui s’imposait permettait de tenir

Jusqu’au moment rêvé des heures plus sereines !

 

Le mystère palpable était déjà bonheur,

L’espoir de jours meilleurs offrant mille promesses

D’amour et de chaleur, d’ineffables richesses,

S’infiltrait doucement dans le profond du cœur.

 

Mais le Père Noël n’avait pas d’existence,

Les présents découverts par un matin frileux

Modestement offerts, mais pourtant fabuleux,

N’avaient rien à devoir à sa seule présence.

 

Et c’est beaucoup plus tard que l’enfant a compris

Le rôle des parents, souvent les sacrifices

Partagés dans l’amour de deux êtres complices,

Comblés par la splendeur d’un beau regard surpris.

 

5.52
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5.5 (2 votes)

Commentaires

barzoi (manquant)
Noels

Plus je te lits pème plus tu m'enveloppes.

C'est très beau, je n'ai rien d'autre à dire.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires