Accueil

Sonnet pour 2015

 

Les jours sont en sursis ; le soleil meurt très tôt.

Sur les vitraux bleutés dont les fleurs médusées

Se dessinent parfois en fresques incréées,

Une guirlande d’or s’allumera bientôt.

 

Pas d’astre belliqueux derrière le fagot.

Les feuilles des cadeaux, en tas, toutes froissées,

Rappellent à chacun les extases comblées.

Nul besoin pour cela d’un doigt de calicot.

                                            

Solitude sans nom que comblera l’Amie ;

En ces instants si doux où se tait l’avanie,

Il faut jeter au feu les mots délictueux.

 

Congratulations et folles embrassades,

Font briller dans les yeux des espoirs radieux,

Poèmes précédant chansons et sérénades.                                                                 

 

5.04
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Commentaires

luluberlu
Portrait de luluberlu
Aaaaa ! les extases

Aaaaa ! les extases comblées... État particulier dans lequel une personne, se trouvant comme transportée hors d'elle-même, est soustraite aux modalités du monde sensible en découvrant par une sorte d'illumination certaines révélations du monde intelligible, ou en participant à l'expérience d'une identification, d'une union avec une réalité transcendante, essentielle.

Je ne savais pas que Noël pouvait transporter à ce point.:santa:

Bonne année et bonne santé (formule consacrée).

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires