Accueil

 

Sans chagrin,

 

Le petit a grandi,

son regard a changé,,

bien souvent je me dis,

j’aimerai la bloquer !

 

La pendule de vie,

celle qu’on ne voit pas,,

on y pense, on oublie,

elle ne se grippe pas !

 

Le petit a grandi,

et mon dos s’est courbé,,

reculer, je ne puis,

la vie doit continuer !

 

Je suis là bien soumis,

à regarder le temps,

à classer mes youpis,

rejetant mes tourments.

 

Le petit a grandi,

va bientôt s’envoler,

vivre sa propre vie,

j’aimerai lui donner,

  

 Tous mes trucs d’amour,

les plus beaux,, les précieux,,

parfois là, juste autour,

qui rendent si heureux.

 

Le petit a grandi,

et je me courbe encore,,

chaque jour, chaque nuit,

j’attends,, et puis je dors.

 

Qu’il était bon le temps,

où nous étions ensemble,

quand j’y pense mon enfant,

bien souvent,, mon cœur tremble ;

 

Le petit a grandi,

et il fait son chemin,

vers le bout de ma vie,,

je le veux, sans chagrin.

 

Cino, 

 

4.53
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 4.5 (2 votes)

Commentaires

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
À propose de la forme dont

À propos de la forme dont Jamijo fait état, je trouve que ça accroche sur :

— « la vie doit continuer ! » (déséquilibré par rapport à ce qui précède)

— « Tous mes trucs d’amour, » (pas très poétique)

J’ai bien aimé le dernier quatrain.

Je n’ai pas compris le sens que vous vouliez donner aux doubles ponctuations.

Jamijo
Portrait de Jamijo
Hors ligne
Inscrit depuis : 14/03/2015
sans chagrin

j'ai bien aimé le thème choisi, il reflète bien cette image de vie, la jeunesse qui prend sa place, tout doucement, puis totalement et le grand-père poussé peu à peu vers la sortie  de la vie active et peut-être au delà. Pour la forme, il y a du travail en perspective, mais on s'améliore vite à Ecriptoire. Comme ce poème est classé : libre - poésie, cela laisse beaucoup de liberté à l'auteur. Avec mes encouragements et mon amitié poétique.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires