Accueil

... autre, moins « légère »... dites-moi...

 

À vrai dire,

un marbre n’est pas plus dur

au ciseau

que mes mots à ton cœur.

 

T’aimer.

                        C’était matière,

                        j’y étais usiné.

 

Sans ruse,

comme un brin.

 

Mais le monde s’était déjà découplé.

Je m’étais enraciné, tu voguais.

 

 

 

 

 

5.680002
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5.7 (3 votes)

Commentaires

gaston ligny
Hors ligne
Inscrit depuis : 29/03/2016
 C'est court et les mots se

 C'est court et les mots se marient dans une belle construction poétique

 C'est joliment usiné MERCI Salut à vous  Gaston Ligny

Jamijo
Portrait de Jamijo
Hors ligne
Inscrit depuis : 14/03/2015
Après l'eau VI

Bonsoir R.B.

Pas besoin de beaucoup de mots pour dire l'essentiel lorsqu'on a votre talent ! Merci du fond du coeur d'exister pour le dire. JAMIJO.

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
J’aime beaucoup les

J’aime beaucoup les oppositions comme « j’y étais usiné » « comme un brin ». L’un reste, l’autre vogue, déjà lointaine. Un constat doux amer, tendre et dur. Superbe.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires