Accueil

Dans la difficulté du poème classique

J’aime chercher le mot dont la sonorité

Ajoute à sa valeur la note mélodique,

La musique du mot a sa nécessité.

 

Le rythme également souligne l’importance,

La musicalité qu’exprime le sujet,

L’auteur a, plus ou moins, certaine préférence

Pour l’aboutissement du délicat projet.

 

Le mot est souverain, présent, il vagabonde

Aux caprices divers de l’esprit inventif,

L’image se construit, chaque détail abonde

Pour former le récit total, définitif.

 

Le besoin d’exprimer la fibre poétique

Se porte sur le choix du vaisseau transporteur,

Classique libéré, nommé néoclassique,

Ou liberté de prose au désir de l’auteur.

 

La poésie est là, la force de l’image,

Apparaît dans la forme et toujours la beauté

Du simple mot choisi, pesé dans le langage

Fait vibrer dans le cœur l’instant de vérité.

 
Bonheur particulier, qui ne peut se comprendre

Que par le doux rêveur au besoin convulsif

D’écrire ses élans et quelquefois surprendre

Par le thème abordé qui vous laisse pensif.

 

6
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 6 (1 vote)

Commentaires

Pussicat
Portrait de Pussicat
Hors ligne
Inscrit depuis : 03/02/2016
Bonjour Jamijo,je ne suis pas

Bonjour Jamijo,
je ne suis pas fan de la poésie "boîte à outils", ou le "comment bien écrire"... autant lire Boileau lol . C'est un exercice, d'accord, bien réalisé, le texte épouse les canons du classisisme, le rythme est bien présent, cela coule, presque trop... parfaitement :~, comme figé ( c'est ainsi, c'est gravé dans le marbre ), puis, la lecture terminée, un sentiment m'envahit, comme si un interdit me recommandait de ne pas dire de mal de ce texte fort bien tourné. C'est peut-être ce qui m'a le plus dérangée et ce qui m'a détournée de votre texte, de votre style, de votre écriture : cette leçon de bien écrire... même si vous prenez la précaution d'utiliser le JE... le lecteur comprend que c'est à vous que cette leçon est donnée - l'écrire à la trosième personne vous aurait tout de suite placé hors du texte, en magister. Il n'en reste pas moins que le propos est là et par transmission, donné au lecteur.

Vous écrivez :

"J’aime chercher le mot dont la sonorité

Ajoute à sa valeur la note mélodique,"

Pour ma part, je n'ai pas trouvé de grandes richesses linguisitiques sur ce texte, d'originalité, d'inventions, de créations poétiques, je suis restée sur ma faim... j'ai encore faim à la fin Jamijo !

Pour le reste, rien à dire, c'est bien écrit, okmais cela ne me mène nulle part, ne m'emporte pas... "qui vous laisse pensif."... c'est un peu l'état dans lequel vous m'avez mise Jamijo... pensive... et affamée !

à bientôt de vous lire

Pussicat

barzoi (manquant)
Forme d'expression

Merci Jamojo.

Pepito
Hors ligne
Inscrit depuis : 08/12/2013
Bonjour Jamijo, Je n'entend

Bonjour Jamijo,

 
Je n'entend rien (dans tous les sens du terme) à la poésie, je commente façon nouvelle.
 
Il me semble très difficile d'écrire quelque chose en prose, alors que rien, à part la connaissance de l'écriture, ne nous limite. Alors écrire en se soumettant aux règles encore plus restrictives de la poésie (vers, langage, images, ...) me semble impossible.
 
"Le mot vagabonde aux caprices divers de l'esprit inventif." je ne suis pas d'accord. En poésie, le mot ne peut vagabonder sans se heurter à une règle quelconque. Du coup, il me semble impossible de réellement exprimer une idée par la poésie (en dehors des "je t'aime moi non plus habituels" ) j'adore me faire des copains ;-)
 
Au fond, la poésie me semble incomplète, elle ne le devient qu'avec une musique. Dans une chanson, je comprend très bien la soumission aux règles, beaucoup de chansons m'émeuvent. Au niveau poésie, à part les plus grands, je m'ennuie ferme, persuadé que des mots remplacent des mots pour satisfaire aux "règles". Mon esprit ricoche sur les vers sans arriver à se fixer.
 
Bien sûr je dois me tromper, mais où ? ;-)
 
Merci pour la lecture et son sujet.
 
Pepito
 
 

L’écriture est la science des ânes (adage populaire)

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires