Accueil

Dame je suis
Blanche de plumes
Friselées par la brise de nuit.

 

Lasse des noirs augures dont on me dit porteuse,
Je hulule à la lune
Et je chante aux étoiles.

 

Je clame le printemps
Et je valse la vie
Et je ris à tue-tête
Avec la sauvageonne
La belle échevelée
Qui danse jusqu’à l’aube
Au printemps nouvelet.

 

5.359998
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5.4 (6 votes)

Commentaires

barzoi (manquant)
Aubade

Le printemps m'a toujours enivrée, le piquant du mois de Mars et tout qui se reveille... Le printemps, c'est un moment de pur bonheur....

Je viens de ressentir le printemps, merci.

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Bon, ben j’m’en va aussi

Bon, ben j’m’en va aussi huhuler à la lune. Et valser aussi, tiens ! Mais rapidos, parce qu’il fait un tantinet frisquet. Cette sauvageonne m’a beaucoup plu. Quant au printemps nouvelet, il ne devrait plus trop tarder.

darlène
Hors ligne
Inscrit depuis : 20/11/2014
Bel hymne à la vie

Merci, Plume d'avoir su pour un court instant arrêter la course du temps.

 

La formulation des trois premiers vers, quelle belle image!

Je suis là, à deux pas et j'observe.

La brise, je la sens sur ma peau.

 

Même la danse échevelée de la sauvageonne, que l'on imagine plus sensuelle qu"effrénée,

nous ramène au rythme lent et harmonieux de la terre et des éléments.

 

Gaité, beauté, optimisme, un hymne à la vie. Que du plaisir!

Jamijo
Portrait de Jamijo
Hors ligne
Inscrit depuis : 14/03/2015
aubade à la lune

J'ai bien aimé votre court poème, Plume. Dès la première lecture j'ai vu la chouette qui "hulule" à la lune, très belle image. Elle " rit à tue-tête" au "printemps nouvelet", image réconfortante car il se fait désirer ce printemps, même en Provence ! Cette image fait du bien. Merci.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires