Accueil | Forums | Salle des pas perdus | Service après-vente
16 posts / 0 nouveau(x)
DERNIÈRE CONTRIBUTION
luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Tinu, merci pour la fessée,

Tinu, merci pour la fessée, même si je n’ai pas été cité.... J’espère que ça t’a plu blum

Tinuviel
Portrait de Tinuviel
Hors ligne
Inscrit depuis : 26/01/2011
Mais euh... comment dire ?Je

Mais euh... comment dire ?

Je n'ai pas été heurtée ou blessée par le commentaire en lui-même.
En toute honnêteté, il m'arrive rarement de ressentir de la vexation à la lecture d'un commentaire désapprobateur vis à vis d'un de mes écrits.

 

Non, ici ce que j'ai trouvé nécessaire de souligner, c'est qu'il me semble irrespectueux de commenter un texte sans l'avoir lu au moins une fois en entier.

Ce sont des choses qui m'arrivent souvent, de ne pas arriver au bout d'un texte, mais dans ce cas je me sens totalement illégitime à commenter, et il ne me viendrait pas à l'idée de porter un jugement sur un contenu que je n'ai pas pris la peine de découvrir en entier.

En l'occurrence par exemple, Greg parle du côté "plaintif" des auteurs si je me souviens bien, alors que ce texte parle en premier lieu de la description d'un cauchemar, en second lieu de la peur de la mort, et se termine sur un hymne à la vie.  Mais ceci ne peut se découvrir qu'en dépassant le premier paragraphe.

 

Voilà, c'est tout :-)

Donc par de quoi fouetter un chat, j'accepte effectivement TOUTES les critiques, même dures. Ce que je n'accepte pas, c'est la paresse intellectuelle en fait.

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Autant le dire : je n’ai pas

Autant le dire : je n’ai pas dépassé la première partie. La raison : l’outrance du langage, le caractère excessif dans la manière d’exprimer les choses. Mon appréciation est-elle constructive : moi, je le pense, même si elle ne s’adresse qu’au début du texte. Suis-je passé à côté du propos de l’auteur : peut-être, mais comme j’ai aussi mes filtres de lecture, l’auteur peut considérer que l’appréciation ne concerne que la lecture (l’interprétation) que je fais de son texte.

K écrit : La vraie question est « est-ce qu’on est capable de tout entendre ou là, de tout lire ??? »

Certainement pas. Un exemple : « un avion sans elle » de Michel Bussi, véritable succès en librairie, mais qui m’est tombé des mains au bout de 20 pages, et encore, je me suis accroché (rien que le nom du détective : Crédule Grand Duc et tout est dit).

Je ne me prononcerai pas sur l’originalité du traitement pour un tel sujet (le texte de Tinuviel) car je n’en suis pas capable.

Commenter est délicat, c’est pourquoi j’ai fait en sorte que l’on précise quel niveau de commentaire on souhaite. Ce n’est certes pas parfait, mais ça m’évite du boulot (je n’aime ni le mot « modération », ni le faire) et c’est à l’auteur d’assumer le choix qu’il a fait.

 

Donc, prendre du recul par rapport à un commentaire (même si parfois c’est difficile) en se disant que ce que commente le lecteur concerne la lecture qu’il fait du texte lu et pas nécessairement le texte lui même. 10 lecteurs, 10 sensibilités, 10 lectures (même si elles divergent peu parfois).

Ceci étant, les commentaires un peu à l’emporte-pièce sont générateurs de réactions (ex. ceux de Pepitoyes  qui rejoignent ceux de Greg... On dirait qu’ils sont cousins). drinksD'où l'appréciation pour les coms : à nuancer/préciser.

Je précise que sur ce site on peut modifier son commentaire et commenter plusieurs fois un même texte.

 

K-tas-strof
Portrait de K-tas-strof
Hors ligne
Inscrit depuis : 27/06/2014
La vraie question est "est-ce

La vraie question est "est-ce qu'on est capable de tout entendre ou là, de tout lire ???"

Greg ou pas, il n'a pas aimé et il l'a dit. Sujet redondant, certes. Et après ??? tous les sujets parlent 9 fois sur 10 des mêmes choses.

Je me souviens avoir fait la même observation quant aux poèmes sur les chambres et les draps sur le corps, les rayons de soleil ou la pluie sur les carreaux... et patati et patata... ça ne veut pas dire que c'est mal écrit ! Et même si le sujet est toujours le même, autant faire en sorte de se distinguer en faisant preuve d'originalité, là est la vraie difficulté.

L'appréciation d'un texte est toute personnelle et certains sujets ne parlent pas à tout le monde. Certains rebutent carrément. Il n'a lu que la 1ère partie, ok.

Combien peuvent se venter d'avoir toujours été jusqu'au bout d'un livre ou d'une lecture qu'il n'a pas aimé... ça n'empêche pas d'avoir un avis.

C'est pas facile de publier, c'est pas non plus facile de commenter, surtout quand tout a été dit, et pire quand on n'a pas aimé. Dans ce dernier cas, bien souvent on s'abstient pour pas blesser l'auteur ou les autres commentateurs dans leur amour propre.

La mention : j’accepte les critiques constructives faites avec courtoisie, même si elles font mal à l’ego.

Il n'a pas aimé le sujet (trop vu) mais a noté l'effort de langue... ce qui n'est pas rien au vu des exigences de ce lecteur ; courtois, je pense que ça l'est. Ce que ça veut dire ? Ça veut dire que le lecteur a entreprit cette lecture mais n'a pu aller au bout de celle-ci, qu'il a été déçu de ne pas y avoir accès dans ses ressentis, et que c'est frustrant d'être déçu et qu'il voulait le faire savoir.

J'ai lu "La victoire aptère" et je n'ai pas aimé ni le genre, ni la forme. Rien ne m'a inspiré dans ces vers. Je n'ai rien dit parce que j'ai jugé que ce n'était pas nécessaire ou constructif, que mon commentaire n'aurait rien à apporter à l'auteur pour qu'il revoit sa copie que d'autres ont aimé. Je n'ai rien ressenti !

 

Je pense qu'il y a un vrai travail à faire sur soi quand on est froissé par une mauvaise appréciation. Que ça ne doit pas aller au delà autrement, autant mettre" je n'aime que les comm gentils qui caressent dans le sens du poil."

La diplomatie, là... tout le monde n'a pas la même sensibilité à exprimer ou à recevoir. Connaissant les caractères des uns et des autres au travers des textes et comm, il faut parfois s'attendre à être surpris, certes.

Voilà ce que j'ai à en dire.

Très sincèrement

K

 

K'adore ou K'pitule ... des fois :-)

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Greg : Je n'ai lu que le

Greg :

Je n'ai lu que le premier chapitre. C'est un peu toujours la même chose chez les poètes amateurs "je souffre" "il n'y a plus rien" etc. Il y a un effort de langue mais qui ne suffit pas à relever le niveau.

Tinuviel :

j’accepte les critiques constructives faites avec courtoisie, même si elles font mal à l’ego.

Tinuviel :

Oserais-je gentiment vous suggérer, avant de laisser un commentaire, et ce sur n'importe quel texte, d'aller au moins jusqu'au bout de votre lecture ou de vous abstenir ?

Ceci me semble le minimum de l'honnêteté et de la correction, ne pensez-vous pas ?

 

Question : la critique de Greg est-elle constructive ?

 

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires