Accueil

Des mots pour une histoire (vocabulaire imposé, forme libre : poésie ou nouvelle) : barboter, crapule, un berlingot, un flocon, brillantine, nom : Assuérus, prénom : Norma, le cachet, réfléchir, étouffer, chocolat.

— Réfléchis bien Norma. Ne fréquente pas ce garçon, c’est une crapule. Depuis tout gamin.

— Mais qu’est-ce que tu en sais ?

— Je le connais, j’étais en classe avec lui ; il mangeait régulièrement le pain au chocolat de sa petite voisine Marie Chantal et il me faisait punir à sa place. Et un jour il m’a barboté un paquet entier de berlingots.

— Oh, mais c’était un gosse ! Il y a vingt ans de ça. Il a grandi tu sais.

— Quand même il ne m’inspire pas confiance.

— Ne serais-tu pas jaloux par hasard ? Moi je le trouve charmant ce garçon. Sa mèche sur le côté bien plaquée à la brillantine, cette petite moustache noire, il a vraiment beaucoup de cachet. Un maintien impeccable. Des bottes toujours parfaitement cirées.

— De la frime tout ça !

— Oh tu ferais bien d’en prendre de la graine, tiens. On voit bien que tu ne le connais pas. Il est très délicat. Prévenant si tu savais : tiens dimanche dernier, on se promenait au bord du lac et il s’est mis à neiger. Dès le premier flocon, il a quitté son écharpe et me l’a enroulée autour du cou. Tellement qu’il a failli m’étouffer.

— Ah tu vois qu’il n’est pas si délicat que tu le prétends !

— Mais nigaud, il n’a pas fait exprès. Il voulait juste me réchauffer. D’ailleurs, il ne ferait pas de mal à une mouche. Sais-tu qu’il refuse de manger de la viande ?

— Quoi, il est végétarien ?

— Eh oui, ça t’étonne hein ? Et si tu savais comme il a des goûts raffinés… par exemple, il adore les chats.

— Tu disais qu’il était végétarien…

— Idiot ! Il ne les mange pas, il les caresse !!! Tu fais exprès de me provoquer. Lui, il fait tout pour me faire plaisir. Il m’a emmenée à un concert. C’est un fin musicien tu vois. Un mélomane averti. Fana de Richard Wagner. Il m’a emmenée écouter La Walkyrie. J’étais impressionnée. Tous ces cuivres…

— Je croyais que tu préférais la musique douce.

— Ça n’a rien à voir. On peut aimer les deux.

— Enfin tu diras ce que tu voudras, mais cette idée de se faire appeler Assuérus…

— Mais c’est le surnom que lui donnent ses amis acteurs depuis qu’il a joué le personnage du roi des Perses au théâtre.

— Je suppose que cela lui plaît le rôle d’un despote. En tous cas quand on allait à l’école, on ne l’appelait pas ainsi.

— Comment il s’appelle vraiment ?

— Euh… euh… je ne sais plus… un prénom ordinaire quoi. Comme Albert ou Rodolphe, quelque chose comme ça.

— Arnolphe ?

— Presque… Adolf !!!

 

6
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 6 (1 vote)

Commentaires

A.Nonyme
Hors ligne
Inscrit depuis : 12/10/2014
     J'ai bien aimé le sens

     J'ai bien aimé le sens de l'anonymat chez cfr !... trop mignonne ...ça me rappelle une réplique de de funes :" Sire , vous avez bien reçu ma lettre anonyme ? "

cfer
Hors ligne
Inscrit depuis : 19/11/2014
norma et assuérus

 

  Ma chère Gisèle je te remercie pour avoir pris le temps d'écrire.

 

  OUF ! ! je découvre, à l'instant que sans toi j'étais "Fanny" or comme tu le sais la nature a horreur du vide!

  A toute chose malheur est bon !...me voilà donc prête pour recevoir les critiques qui font mal à l'égo!

 

  J'ai lu avec plaisir ton dernier texte...ainsi que les précédents!

  De l'humour, de la fantaisie et une chute qui dérange tu as la recette! Bravo, ne change rien!

 

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
petit pain au chocolat

 

 Merci pepito pour votre commentaire.

Très pertinent pour la moustache poussée trop tôt, qui "vend la mèche":=)

 Quant à Fillon, non;c'est plutôt Coppé et son petit pain au chocolat qui m'a inspiré au début de ce texte...et puis une fois lancée, tant qu'à faire, j'ai poussé le trait d'un cran( plusieurs même)

  

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
humour grinçant

 Merci pour ton commentaire A.Nonyme,

Charlie a raison. Tant qu'à faire du sarcasme, il faut le pousser jusqu'au bout! Je n'ai pas osé les petits fours et je n'avais pas pensé aux berlin-gots...

  plume horrible

Pepito
Hors ligne
Inscrit depuis : 08/12/2013
Coucou Plume,   Mimi tout

Coucou Plume,

 
Mimi tout plein.
Dommage  que la "petite moustache" ait vendu la mèche un peu trop tôt. Jusque là, on pouvait penser à F. Fillon ;-)
Car il est vrai qu'à elle seule, la mèche sur le coté ne fait pas Führer.

L’écriture est la science des ânes (adage populaire)

A.Nonyme
Hors ligne
Inscrit depuis : 12/10/2014
    Félicitations pour cet

    Félicitations pour cet humour un peu ...grinçant . Charlie te demanderait s'il n'aimait pas aussi les petits fours avec les berlingots ! Pardon .

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires