Accueil

Inpiré d'un tableau de Messagio : ICI

Aux pieds de gibets obscènes,

fondent les âmes mal embarquées.

En déliquescence,

Elles imploraient le ciel.

Mais,

voilà,

l’amer souillé qui les engloutit,

telles d’infâmes neiges !

Revenues aux troubles lueurs bleu pétrole,

les existences se prennent en masse.

Du haut de temples au cœur d’un mirage brumeux,

l’être,

assiste à l’agonie poisseuse.

Là, bas,

couleur fait tache,

Ici, haut,

l’obscur impénétrable intègre.

Les pals s’exhibent,

la place se marre,

les pigeons s’envolent.

Inéluctable et mystérieuse,

la traversée du miroir fascine.

Avoir et ne plus être !

 

5.04
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Commentaires

chVlu
Portrait de chVlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 23/06/2014
K : normal que tu te sois

K : normal que tu te sois trouvée perdue si tu pensais suivre une chemin alors que le poéme n'est qu'une promenade erratique dans ma vision de la toile....Une balade dans les pensées qui naissent selon la direction du regard.......

 

Brune : Je voulais faire un effet de style comme  un saut Sissone, les âmes imploraient durant leur vie, à l'agonie elle comprennent que c'était vain..........bon deux fois la remarque en fait de saut Sissone j'ai fait un saucisson.......

 

merci à toutes les deux des retours de lecture documentés

Sören Kierkegaard (1813-1855), Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin

brume
Portrait de brume
Hors ligne
Inscrit depuis : 12/10/2014
Bonjour ChVlu, Sur la

Bonjour ChVlu,

 

Sur la forme:

-Concordance de temps: "Elles imploraient le ciel", je pense que ce passage doit être au temps présent. Parce que si je comprends bien l'image, elles implorent le ciel pendant que ces âmes sont en déliquescence, pas avant...bref.

- Le rythme est lent, et ce grâce à la ponctuation, il permet de bien visualiser "tranquillement" le décor, la vie, dans ce monde de chaos.

Sur le fond noir c'est noir, j'aime bien sans plus, émotionnellement parlant ton poème ne m'a pas emportée, peut-être un peu trop gothique pour moi.

K-tas-strof
Portrait de K-tas-strof
Hors ligne
Inscrit depuis : 27/06/2014
Ta lecture de cette toile est

Ta lecture de cette toile est vraiment à part. Comme si elle te livrait des choses qu'elle ne dit à personne d'autre...

Une lecture abstraite, faite d'images que je ne sais pas relier. Étrangement, j'y vois des formes et des couleurs mais pas celles ce Celestin...

Comme un rêve où tout se mêle et rien n'est explicable ou « reliable », j'avance à l'aveugle dans ce décore macabre, sombre et englué sans vraiment en comprendre son(ses) reflet(s).

Il me laisse dans un état de perdition vers une fin intouchable.

Néanmoins, je reconnais tes mots, ton écriture et cette lecture qui ne se laisse pas approcher ou si peu.

Il faut y être initié, et même... il y a tant de coda qu'avant d'arriver à percer le mystère, il faut atteindre les 10 niveaux de lecture de ce tourmenté qui se cache dans ce mille-feuilles...

 

cheeky

K'adore ou K'pitule ... des fois :-)

chVlu
Portrait de chVlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 23/06/2014
merci de l'accueil, pour ma

merci de l'accueil,

 

pour ma part le tableau a fait surtout fait courrir des électrons; et en respectant le temps imparti.

 

pour les détails, les âmes; souvent se pensant bonnes, implorent toute leur vie mais à l'instant de la décision les jeux sont, noirs, impairs et manque...donc trop tard pour implorer.....si tant est qu'il y eut un temps utile ou efficace ! A chacun sa conviction !

 

j'ai bien aimé la stimulation par le tableau au point de m'etre interdit d'approcher les textes utl avant de poster le mien.

 

a bientot

 

Sören Kierkegaard (1813-1855), Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin

luluberlu
Portrait de luluberlu
Hors ligne
Inscrit depuis : 24/12/2010
Bienvenue ! je vois que ce

Bienvenue ! je vois que ce tableau fait couler de l'encre et des larmes. Noir, c'est noir...

J'aime bien :

- l’amer souillé qui les engloutit

- Du haut de temples au cœur d’un mirage brumeux,

- Les pals s’exhibent,diablo

- la place se marre, (acqua alta sans doute ?)

Merci pour la participation (et à bientôt).

détail : Elles imploraient le ciel. : implorent plutôt ?.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires