Accueil

Une suite à "UTL - La marionnette (dix mots)" de Plume.

Libérée ? Pauvre folle... As-tu cru par hasard qu’une simple pirouette te donnerait enfin le droit de respirer un air de liberté ?

Ta tête n’est que bois dont on faisait jadis des voiliers pour les rois. Tu pourrais seulement orner l’estaminet, côté ventilateur, distraire le passager friand de l’esturgeon et du breuvage blond...

Tu peux encore faire rire les naïfs enfants ou les vieillards séniles, tremblants, mélancoliques...

Mais toi, tête de bois, objet estampillé, fabriqué de main d’hommes, tu n’es qu’à leur image, empêtrée de ficelles, marionnette clouée qui rêve de liberté !...

Tu es belle pourtant... Si ta tête est de bois, ton cœur est palpitant. Étrange créature d’un mariage inconstant !... Tu rêves d’éternité bu-colique, voyageant dans l’éther enivrant, mais tes pieds sont collés aux tentacules du temps...

 

Ton corps ne sera plus que bois tout fendillé. Tes yeux vides et délavés. Mais tant qu’il restera une miette de bois, une écharde, une croix, tu crieras ma rebelle ton amour à la vie, ton envie d’être TOI.

* un exercice proposé à l’atelier d’écriture de Bergerac (les dix mots sont en italiques) : VOIR

 

 

6
Votre vote : Aucun(e) Moyenne : 6 (4 votes)

Commentaires

barzoï (manquant)
Marionnette libérée

Un rythme emportant pour une métaphore magnifique.

Au bouquet final, sur les quatre dernières phrases, le rythme monte crescendo, de plus en plus entraînant, en percussion, il percute l’âme.

C’est superbe A.Nonyme !  

plume bernache
Hors ligne
Inscrit depuis : 09/10/2014
rebelle satisfaite

Merci A.Nonyme pour cette réponse. 

Elle me satisfait pleinement.

Cet optimisme final fait beaucoup de bien

à la petite marionnette rebelle de plume.

Vous devez vous connecter pour poster des commentaires