Accueil

Chère Francesca,

Ta lettre m’a ému. Tu me demandes de tailler dans le vif. Mais, comment le pourrais-je ? Qu'en pense Paolo ? Que diront les gens si une statue erre nue. Tu serais sans défense. Quand bien même je te vêtirais d’un soutien-gorge pigeonnant, de soie et de dentelles, penses-tu échapper aux paparazzis ? Francesca, j’ai beau réfléchir, je dois avouer que je pédale dans la semoule*. Toi qui as reçu la meilleure éducation dans une école catholique du Tessin, te vois-tu affublée d’un soutien-gorge pigeonnant ? Que t’ont donc appris les saintes femmes ?

Francesca la divine, cesse donc de faire la comédie ! Oui, je sais que vous n’avez pas consommé. Est-ce ma faute si Paolo a toujours mal à la testa ? Et puis, avez-vous fini de lire l’histoire de Lancelot et de la reine Guenièvre ? Non. Demande donc à Paolo d’effeuiller autre chose que des pages.

* Francesca da Rimini ou Francesca da Polenta (vers 1255 - vers 1285) est une jeune Italienne dont les amours tragiques ont été immortalisées par Dante Alighieri dans la La Divine Comédie.

(Lien vers Droit de réponse - lettre de Franscesca)

Note : droit de réponse d’un personnage de fiction mécontent : sa vie est monotone, son créateur ne lui donne pas le choix de l’emploi de ses journées, alors il râle, il aimerait bien un réaménagement de sa vie.

Le personnage féminin du : baiser de Rodin (lien internet)

Elle s’appelle Francesca da Rimini. Elle embrasse Paolo Malatesta sur la bouche.

Rodin lui répond.

0
Votre vote : Aucun(e)

Commentaires